« BONJOUR,
je suis la Monnaie, œuvre des Hommes ;
je suis née sur la balance,
mon corps est fruit de la terre,
mon âme est esprit de la loi ;
je fus créée pour organiser et perpétuer la vie,
équitablement. »

Presse

Retenez bien cette date, et quelques autres encore…

Vente aux enchères publiques

Bruxelles, le 18 décembre 2014, Tradart vendra aux enchères publiques un ensemble de quelque six-cents monnaies et médailles de l’Antiquité jusqu’à l’époque moderne. Celles-ci, dont beaucoup de grande qualité et au pedigree prestigieux, proviennent principalement de trois collections, les médaillers Baron, Hofer et Sternberg.

les raretés des medailliers Baron et Hofer

Parmi les monnaies de l’Antiquité, signalons notamment le magnifique cistophore d’argent d’Auguste (vers 27-26 avant notre ère) , du médailler Baron, ainsi que la superbe drachme de Naxos en Sicile (461-430 avant notre ère), du médailler Hofer.

La première figure un magnifique portrait d'Auguste avec, au revers, la Sphinge qui se trouvait sur la chevalière d’Auguste qui lui servait à appliquer son sceau, d’une beauté remarquable, notamment grâce au plumage des ailes. Quant à la seconde, une œuvre attribuée au célèbre Maître de l’Aetna, également nommé « Maître de Bruxelles », elle nous fait voir le majestueux profil de Dionysos associé, au revers, à une représentation de Silène révélant toute la puissance du style archaïque.

 

Et le troisième médailler ? Un évènement unique !

Une collection de médailles à thème juif comportant une centaine de spécimens du XVIe au XXe siècles. Ces médailles proviennent de la superbe composition bâtie par l’illustre numismate professionnel Frank Sternberg, dont les ventes aux enchères à Zürich ont toujours connu un retentissement mondial. Cette section judaïca est précédée d’une éclairante introduction destinée aux collectionneurs comme aux amateurs, un avant-propos composé par Madame Zahava Seewald, conservatrice du Musée Juif de Belgique.

La vente se déroulera au B19 Business Club à Uccle-Bruxelles. Les collections seront également présentées lors de plusieurs expositions publiques à Bruxelles : le 2 novembre, au Cercle de Lorraine, le 4 novembre, au Club Château Sainte-Anne et le 12 novembre au B19 Business Club.

Ci-dessous, la très rare médaille à vis du Juif Joseph Süß Oppenheimer (1692-1738), contenant dix-neuf miniatures relatant les épisodes marquants de sa vie :

Joseph Süß Oppenheimer, le plus fameux des « Juifs de cour », est conseiller financier de Charles-Alexandre, duc de Wurtemberg. Tout comme pour ses pairs, intermédiaires indispensables auprès des princes allemands,  Joseph Süß exerce immanquablement une influence politique, et sa position lui offre la possibilité de protéger les communautés juives. De ces Juifs de cour, le peuple ne retient que l’argent et le luxe dont ils jouissent, sans égard pour les services qu’ils rendent à la communauté en œuvrant à la modernisation de l’Etat, à l’équilibre de ses finances et à son économie.

 En 1738, ayant conspiré avec le duc de Wurtemberg afin d’abolir les privilèges du Parlement, Oppenheimer est arrêté pour haute trahison et condamné à mort. Suite à cet événement, et au ressentiment populaire à son égard, sont émises des médailles satyriques présentant d’un côté, la fin pathétique d’Oppenheimer, enfermé dans une cage de fer lors de sont transfert vers l’échafaud, et de l’autre, contraste saisissant, son buste, dans toute sa superbe.

Le Juif Süss, roman historique écrit par Lion Feuchtwanger, un chef-d’œuvre de la littérature allemande, connaît une renommée internationale dès sa parution en 1925. Plus tard, puisque l’antisémitisme puise son argumentation dans tout et son contraire, Goebbels s’empare de l’histoire pour en faire un film destiné à la propagande nazie.

Les collections sont également visibles sur rendez-vous à l’adresse Tradart 294, Avenue Molière, 1180, Bruxelles.

Téléphone +32 (0) 2 340 34 73

vente.internationale@tradart.be

14 octobre 2014 – Vente aux enchères publiques

Retour

Copyright © 2017 — Tradart S.A. - Tous droits réservés